Retour à l'accueil Ville de Tulle Infos travaux INFO TRAVAUX
A-A
Envoyer par mail Imprimer la page

Le Maire



Bernard Combes
41ème Maire de Tulle


Bernard Combes, maire de Tulle« J’ai 56 ans, je suis arrivé à Tulle avec mes parents en 1972 et je m’y suis marié. J’ai été instituteur, conseiller principal d’éducation au lycée Edmond-Perrier puis principal adjoint au collège Clémenceau avant d’être choisi par François Hollande pour être son attaché parlementaire à partir de 2003 et son suppléant en tant que député en 2007. En 2008, alors qu’il accédait à la présidence du Conseil Général, François Hollande m’a confié son écharpe de maire de Tulle. En mars 2011, j’ai été élu conseiller général du canton de La Roche-Canillac et dans la foulée, j’étais élu 1er vice-président du Conseil général chargé du développement territorial. Enfin, depuis mai 2012, je suis conseiller technique auprès du Président de la République en charge des relations avec les élus. »


Les Tullistes ont choisi de vous renouveler leur confiance. Vous venez donc d’être élu 41e maire de Tulle. Qu’est-ce que cette élection représente pour vous ?

Avec cette élection, je passe du statut de maire « d’emprunt » à celui de maire élu, d’autant plus légitime que 65,15% des voix, c’est un résultat d’ampleur qui ne se discute pas. Je l’apprécie donc à l’aune de ce que j’ai constaté dans notre département et en France à l’issue de ces élections municipales : un discrédit du gouvernement.

Les candidats qui incarnaient les sensibilités de gauche ont été mis en difficulté presque partout. Cela n’a pas été le cas à Tulle. J’en déduis que le travail accompli depuis 6 ans par la municipalité a satisfait les Tullistes. C’est ma première grande joie, la plus belle que peut ressentir un élu : celle d’avoir rempli la mission qui lui avait été confiée par ses concitoyens. Cette approbation massive est la preuve que ce que nous avons réalisé sous le précédent mandat a apporté aux Tullistes ce qu’ils attendaient : proximité, services de qualité et rénovations propres à les rendre fiers de leur ville.

Les Tullistes n’ont pas seulement élu un maire ; ils ont aussi fait le choix d’une équipe et ma deuxième grande satisfaction est d’avoir su renouveler largement l’équipe municipale, d’avoir constitué une liste de candidats réunis autour d’un projet que nous avons élaboré ensemble et auquel les Tullistes ont adhéré. Cette équipe est joyeuse, déterminée, énergique, confiante. Elle s’est déjà mise au travail.


Quelles sont les priorités et les grands dossiers que vous souhaitez porter durant ce mandat ?

Nos actions seront placées sous le signe des valeurs fondamentales qui nous rassemblent, à savoir la solidarité et le respect. Quatre grands thèmes me tiennent à coeur :

La proximité de l’élu avec le citoyen. Cette capacité que nous aurons à créer du lien est essentielle à l’avenir, d’abord parce que le politique souffre de discrédit. L’élu local peut corriger cette image négative en étant proche des gens, à l’écoute des besoins essentiels de la population. Cette demande de proximité, je veux qu’elle soit incarnée très vite et très fortement à travers une démocratie de proximité et aussi au travers des réalités quotidiennes : les élus seront présents dans les quartiers, sur les marchés et dans toutes les manifestations locales qui scandent la vie de notre cité.

L’effort de gestion, que nous aurons à poursuivre. Il a largement été engagé lors du mandat précédent et notre crédibilité a aussi été celle de notre gestion. Rigueur de gestion, mobilisation de toutes les énergies municipales à travers les agents : de ce point de vue-là, notre rôle au sein de Tulle Agglo sera déterminant. Sans Tulle et ses services, il n’y aura pas d’Agglomération dynamique, et sans Agglomération, la vie de Tulle s’étiolera aussi.

Les aménagements urbains, dont je sais qu’ils comptent beaucoup pour les Tullistes. Il faut qu’ils puissent être fiers de leur ville ! Donc après le quartier de la gare et celui de l’Auzelou, nous allons rénover le quartier de l’hôpital autour de trois grandes opérations : la création d’un parking et l’aménagement des places Maschat et Roosevelt. Je sais par expérience qu’un mandat passe vite ; je souhaite donc que ce travail soit engagé immédiatement afin que les premières réalisations voient le jour à mi-mandat.

La question du logement sera au coeur de l’action municipale. Tulle doit affirmer son rôle d’accueil en développant l’offre de logements. Un service sera dédié à cette action ; nous allons nous attacher à répertorier l’ensemble des logements vacants puis nous proposerons aux propriétaires des aides à la rénovation afin de réinvestir ces logements. Il ne s’agit pas de concurrencer les agences immobilières, mais de travailler aussi avec elles pour faire en sorte que l’offre, à Tulle, soit d’aussi bonne qualité qu’à Malemort ou à Brive.


Quel est le sens de votre engagement personnel au sein de Tulle Agglo ?

Tous les élus du territoire doivent se mobiliser pour favoriser la dynamique et l’attractivité du Pays de Tulle ; il faudra dépasser les vieilles visions de clochers qui existent entre la ville-centre et les autres communes de l’Agglomération. Pour ce faire, il faut qu’un pacte territorial soit défini clairement, que le tableau de marche de ces six années soit jalonné de réalisations qui équilibreront le territoire. Tout ne doit pas être à Tulle ; tout ne peut pas être à Tulle !

Par ailleurs, Tulle ne peut pas supporter seule le poids des équipements dont profitent tous les habitants de l’Agglo. Concernant la présidence de l’Agglo, j’ai souhaité qu’elle soit confiée à un élu tulliste. J’estime qu’une forme d’alternance est possible pour la présidence, d’un mandat à l’autre. Mais en l’occurrence, si nous voulons conforter la dynamique engagée, il est nécessaire que ce soit Tulle qui assume cette responsabilité durant ce mandat. Je ne le fais pas pour moi, mais pour le Pays de Tulle dans son ensemble, car je sais que c’est de cette manière que l’on entrainera notre Agglo face au poids que va représenter la nouvelle grande Agglo de Brive.

Enfin, il me semble nécessaire de changer le logiciel de fonctionnement de l’Agglo ; personne ne doit se sentir ni otage, ni victime. A ce propos, le fait que les élus communautaires, qui étaient jusqu’à présent désignés par les conseils municipaux, soient désormais élus au suffrage universel direct est une des clés de cette évolution : ils ne sont plus uniquement les élus d’une commune, mais bien ceux d’un territoire, et l’obligation pour eux de s’y investir pleinement devient ardente.


Vous allez vous occuper, à l’Agglo, de l’action économique. Pourquoi ce choix ?

Je considère que l’activité économique est le moteur d’un territoire. D’un côté, la ville sera confirmée dans son rôle de ville-préfecture avec le retour du Tribunal de Grande Instance, la préservation des emplois publics et de son tissu commercial et artisanal. De l’autre, l’Agglo, dont l’action économique est une des compétences principales, devra accompagner le développement des entreprises existantes et l’implantation d’activités nouvelles, à Tulle même, notamment sur la zone Est qui va s’agrandir, mais aussi dans tout le Pays de Tulle, en particulier sur les zones des Alleux et de la Montane. C’est l’emploi et la richesse de notre territoire qui sont en jeu. Et c’est un travail qui se fera en étroite collaboration avec les organisations professionnelles, notamment les chambres consulaires.

Mairie de Tulle - 10 Rue Félix Vidalin - BP 215 - 19000 Tulle - 05 55 21 73 00 / Du lundi au jeudi 8h30-12h/13h30-17h30 / Vendredi 8h30-12h/13h30-17h
VERSION MOBILE ©comevents