Retour à l'accueil Ville de Tulle Infos travaux INFO TRAVAUX
A-A
Envoyer par mail Imprimer la page

Zéro Pesticide



Les pesticides ne sont pas des produits anodins

Charte Zéro pesticide Le terme «pesticide» désigne les substances chimiques et peu dégradables utilisées pour le contrôle ou l’élimination d’organismes vivants jugés « indésirables» (plantes, animaux, champignons, bactéries).

Nous utilisons tous des pesticides y compris à la maison. Leur utilisation inappropriée et excessive fait peser des risques graves sur la santé et sur les écosystèmes de l’environnement. Ils sont soupçonnés d'être à l'origine de nombreuses maladies comme le cancer.

Les collectivités et particuliers seraient responsables de 30% de la pollution de l’eau par les pesticides. En effet, leur utilisation se fait généralement sur des zones imperméables et les produits se retrouvent massivement dans les cours d’eau par ruissellements lorsqu’il pleut. En outre leur usage n’est pas toujours bien maîtrisé (surdosages, météo défavorable, matériels inadaptés, absence d’équipements de protections,…).

TULLE est un espace urbain particulièrement  concerné par les risques de pollution par les produits phytosanitaires en raison des ruissellements importants vers la rivière Corrèze dues aux fortes pentes et aux sols imperméabilisés.


Un seul gramme de produit peut polluer durablement une rivière sur plusieurs kilomètres



pesticides, pourquoi s'en passer ?

Pour préserver la santé … des agents d’entretien directement au contact des produits malgré leurs équipements de protection et le public, les enfants en particulier, qui se trouvent au contact des résidus de produits dans les parcs et les rues.

Pour préserver l’environnement … les milieux aquatiques et la biodiversité animale et végétale sont très sensibles aux produits phytosanitaires.

Pour se conformer à la législation Le Grenelle de l’environnement a durci la réglementation en matière d’usage des pesticides : interdiction de tous produits sur les espaces scolaires, crèches, établissements de santé, maisons de retraite ainsi qu’à proximité de tous points d’eau, caniveaux et avaloirs d’eaux pluviales inclus - fermeture au public pendant plusieurs heures des espaces traités – port d’équipements de protection normés, procédures d’utilisation et formations obligatoires pour les applicateurs.


Laisser une petite place à la nature dans la ville

Les pratiques alternatives à l’usage des pesticides, évidemment moins « radicales » que les produits chimiques, impliquent un surcroit de travail qui est généralement manuel.

Soucieux d’assurer un service de qualité, les services municipaux portent en priorité leurs efforts sur l’entretien du centre-ville et interviennent de façon plus espacée sur les quartiers péri-urbains.

Mais un pissenlit qui pousse entre les pavés, des marguerites sur un talus non fauché, un peu de mousse sur les murs, ou quelques pucerons sur les rosiers… est-ce tellement insupportable qu’il en serait nécessaire de mettre notre santé en péril ? La nature dans son aspect sauvage ne doit-elle avoir aucune place dans notre environnement urbain ?

Dans le cadre de la commission extramunicipale « politiques durables et équitables » une réflexion et des expérimentations sont menées  à Tulle pour développer des pratiques participatives qui cherchent à donner au végétal une place plus significative et plus libre dans les espaces urbains.

Renseignements auprès du service de développement durable : 05 55 21 73 53.
Zéro Pesticide


Faire autrement

Les services municipaux ont modifié leurs pratiques pour entretenir de façon durable et raisonnée sur les espaces urbains de Tulle. Ainsi, l’objectif de suppression de l’usage de pesticides rejoint la recherche de réduction des besoins en énergies et en arrosages ainsi que de la production des déchets :

Talus et fossés sont fauchés de façon moins fréquente, sauf là où la sécurité l’exige
Les plantes les mieux adaptées à notre climat et à nos espaces sont privilégiées.
Les amendements des sols cultivés sont réalisés au moyen du compost autoproduit par les agents et, accessoirement, d’engrais organiques.
Le paillage, les couvre sol et l’usage du BRF sont largement pratiqués.
La « lutte intégrée » permet de maîtriser les attaques d’insectes ravageurs. Il s’agit d’implanter, à titre préventif ou curatif, des espèces prédatrices des ravageurs à l’exemple des aleurodes ou les larves de coccinelles.


Pour éviter les désherbants chimiques

Des solutions préventives faciles à mettre en œuvre


Zéro pesticide Penser autrement la conception des aménagements pour en faciliter l’entretien.
Privilégier le paillage et opter pour des plantes couvre-sol. En occultant la lumière, elles ne laisseront pas germer les graines des plantes spontanées présentes dans le sol.

Le paillage est une technique qui consiste à placer un matériau biodégradable sur le sol pour éviter la levée des herbes indésirables. Les matériaux utilisés sont divers : broyas de branches, feuilles, compost peu décomposé, paillettes de lin, de chanvre,... Le paillage permet de garder une certaine humidité au pied des plantations. De plus, en se décomposant, il représente un apport en matière organique non négligeable.

Les plantes couvre-sol, en occultant la lumière, empêche la germination des graines des plantes spontanées présentes dans le sol et peuvent constituer un abri pour des animaux utiles au jardin.

 

Des solutions curatives alternatives


Désherbage manuel
Désherber à la main ou à la binette c’est parfois ce qui reste le plus rapide et le plus efficace notamment au niveau des massifs fleuris et au pied des arbres.

Désherbage mécanique
Des passages réguliers à la brosse de rue sur les espaces en dur tels que les trottoirs ou les terrasses évitent le dépôt de matière organique susceptible d’accueillir des graines pouvant germer. La commune est en outre dotée d’un engin tracté (rabot de pistes) qui permet un désherbage efficace les sols de type stabilisés et perméables.

Désherbage thermique  
Le désherbage thermique consiste à provoquer un choc thermique de manière à faire éclater les cellules des plantes sans pour autant les brûler. Il existe plusieurs procédés ; les services municipaux ont choisi le brûleur thermique à flamme alimentée au propane pour son efficacité et sa mobilité qui permet d’intervenir sur tous les espaces y compris ceux difficiles d’accès (escaliers, ruelles).

 
Zéro pesticide



La Ville de TULLE est soutenue dans sa démarche de réduction de l’usage des pesticides par :
Ville de Tulle Agence de l'eau Adour-Garonne

Agence de l’Eau Adour Garonne
Corrèze Environnement

Fédération CORREZE Environnement
Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles du Limousin

Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles du Limousin


Mairie de Tulle - 10 Rue Félix Vidalin - BP 215 - 19000 Tulle - 05 55 21 73 00 / Du lundi au jeudi 8h30-12h/13h30-17h30 / Vendredi 8h30-12h/13h30-17h
VERSION MOBILE ©comevents